Accord national Flexibilité et Sécurisation de l’emploi

Accord National Interprofessionnel sur la sécurisation de l’emploi : quels changements en perspective pour les collaborateurs d’Accenture ?

Le 11 janvier dernier se concluaient les négociations interprofessionnelles sur la sécurisation de l’emploi par la signature d’un accord entre MEDEF, CGPME, UPA et 3 syndicats sur 5 : CFE-CGC, CFDT et CFTC.

Il reste encore du chemin à parcourir pour en voir les impacts réels : présentation en Conseil des Ministres en mars, à l’Assemblée Nationale en avril, puis négociations à l’échelle des branches et des entreprises : autant d’étapes qui pourraient modifier certaines des modalités de cet accord.

Perspective : des avancées intéressantes pour les collaborateurs d’Accenture :

  • Des droits rechargeables en matière d’assurance chômage. C’est un vieux combat syndical : permettre aux chômeurs qui reprennent un emploi de conserver les droits aux allocations non utilisés. S’ils perdent à nouveau leur emploi, ces droits dits « rechargeables » s’ajoutent aux nouveaux droits acquis.

A noter cependant, dans le contexte du déficit du régime d’assurance chômage, il y a un risque de connaître en parallèle une baisse du plafonnement de l’indemnisation des cadres (cf. article).

  • Un droit à la mobilité temporaire assorti d’un droit de retour dans l’entreprise d’origine. Dans les entreprises de plus de 300 salariés, un salarié ayant plus de 2 ans d’ancienneté pourra, avec l’accord de son employeur, bénéficier d’une période de mobilité lui permettant de découvrir un emploi dans une autre entreprise. A l’issue de cette période, il pourra, s’il le demande, réintégrer son entreprise, en retrouvant « son emploi antérieur ou un emploi similaire » et un salaire au moins égal à son salaire antérieur. S’il ne désire pas réintégrer son entreprise d’origine, le salarié devra alors démissionner.

Au niveau national, comme au niveau de la branche SYNTEC ou au niveau d’Accenture, vos représentants myCFE-CGC suivront de près les évolutions juridiques relatives à cet accord. N’hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Les commentaires sont fermés.