La parentalité, un enjeu chez Accenture

Le Comité d’Entreprise, sur notre proposition, a confié à un organisme indépendant la mission de dresser un état des lieux des attentes des salariés parents chez Accenture SAS.

Première surprise, alors que certains pensaient que la question de la parentalité n’a pas sa place dans l’entreprise, vous êtes 88% à considérer que ce thème doit être traité chez Accenture.

Le CE a mis en place un pilote depuis septembre (toujours sur proposition de votre équipe myCFE─CGC), permettant aux salariés Accenture d’accéder à la plateforme Yoopies sans payer d’abonnement. Bien qu’il faille encore densifier le réseau en province, le service est satisfaisant. Cependant, le CE n’a pas la capacité de maintenir le service sans une implication de la direction.

Enfin, cette solution est insuffisante, elle ne peut qu’être complémentaire avec d’autres outils, vous êtes notamment près de 55% à réclamer des places en crèche en entreprise, un subventionnement de la garde d’enfants ou des chèques emploi service. Là aussi, sans investissement de la part d’Accenture cela ne peut se faire.

Notre équipe revendique depuis des années la mise en place de solutions pour des places en crèches inter-entreprises. Alors que nous entendions précédemment que cela n’était pas demandé chez Accenture, la direction a admis que la difficulté réside dans le financement d’un nombre suffisant de berceaux par rapport à la demande.

Et pourtant les dépenses en matière de garde d’enfants sont largement récompensées fiscalement : 50% de crédit impôt famille + charge déductible

 1 000€ investis ne coûterait que 167€ !

C’est avant tout un investissement sur le bien être des salariés, vecteur donc d’engagement et de performance, le ROI sera positif si on arrête de l’évaluer sur une seule FY.

D’autres actions sont possibles et vous en avez bien conscience : ainsi l’absence de jour de congé pour enfant malade est regrettée, et vous pointez que le télétravail reste encore à développer.

Quant au Comité d’Entreprise, il planche actuellement sur la recherche de séjours familiaux pour 2018. Un subventionnement dédié aux colonies de vacances serait le bienvenu mais semble impossible à mettre en place sans hausse de la dotation du CE par Accenture.

Notre équipe a déjà indiqué à la direction être prête à négocier sur le sujet de la parentalité chez Accenture, et nous conservons l’espoir que la stratégie RH, que l’on refuse de nous présenter, souhaite en effet instaurer un climat favorable aux parents et non une incitation, par l’inaction, au départ…

Les commentaires sont fermés.