A partir de mars, il va falloir entrer dans myTE des scans ou photos de tous les justificatifs d’expenses…

A partir du mois de Mars 2018, le processus de déclaration des expenses dans myTE change. En effet, vous devrez dorénavant faire des scans (ou photos via application mobile myTE) de tous vos justificatifs d’expenses lorsque vous remplirez votre time report :

⚠️ Pas de scan = Pas de remboursement ☹

Et à cause des règles URSSAF, les enveloppes papier avec les originaux resteront obligatoires pour la France… Dommage. Par ailleurs, la règle qui veut que si vous n’avez pas envoyé trois enveloppes, on arrête de vous rembourser à partir de la troisième, même si vous justifiez les expenses suivantes, continuera de s’appliquer. Et il faudra aussi, en cas de déplacement à l’étranger indiquer quels repas ont été pris…

Cette nouvelle procédure, déjà appliquée dans la majeure partie du monde, permettra d’une part à Accenture d’optimiser / de réduire ses coûts administratifs de traitement de nos expenses mais permettra aussi pour nous de réduire légèrement les délais de remboursement (dans la plupart des cas). En effet, les remboursements seront activés uniquement à partir des scans qu’on fournira et qui seront contrôlés par le centre de services. D’ailleurs, pour faciliter leur travail  et limiter les éventuelles erreurs d’interprétation de vos factures diverses, il sera probablement demandé de faire un scan par ligne d’expense déclaré dans l’outil.
Vous pourrez aussi écrire un petit mot avec des explications en cas de situation inhabituelle, par exemple, en cas de dépassement de plafond ou en cas d’expense atypique. Ceci permettra d’anticiper les questions de Dalian et parfois d’éviter les blocages.

Clairement, ce n’est pas optimal d’avoir ces 2 actions à faire (Scan + Enveloppe) et certains vont y passer plus de temps (voire beaucoup plus en cas de déficience visuelle). Bien entendu une communication détaillée sur ce nouveau processus et sur les nouvelles fonctions de l’outil myTE sera envoyée par pour la prochaine quinzaine.

Les commentaires sont fermés.