Semaine de 4/4,5 jours – La CFE-CGC signe l’accord

A partir du 1er juin, la semaine flexible deviendra accessible « au plus grand nombre » si, comme nous l’anticipons, nous sommes bien rejoints dans la signature du projet d’accord par d’autres syndicats. Après le pilote et son succès, les personnes ayant déjà expérimenté la semaine flexible pourront continuer à en bénéficier, et les demandes vont devenir possibles pour l’ensemble des salariés le 1er juin.

Bien entendu, il ne s’agit pas d’un droit mais d’une possibilité : ce ne sera pas tout le temps possible et les conditions/contraintes de chaque projet et de chaque service seront évaluées pour déterminer s’il y a une quelconque contre-indication. Il restera des cas où la « semaine flex » ne sera donc pas autorisée. Nous avons en tout cas obtenu dans la négociation que le texte permette d’avancer à chaque fois que c’est possible. Nous avons par exemple obtenu que ceci devienne également une possibilité en situation de disponibilité, lorsqu’on est affecté à plusieurs missions et plusieurs équipes, ou encore en cas de temps partiel à 80%.

La procédure commune ne sera pas individualisée, les demandes seront étudiées par équipe. Tout membre d’une équipe pourra « initier la démarche d’analyse permettant le recensement des souhaits des membres de l’équipe, l’évaluation des contraintes liées à l’organisation individuelle et collective du travail des membres de l’équipe et la définition de la proposition d’utilisation de la semaine flexible ». Les dossiers seront ensuite étudiés par équipe et il sera possible de bénéficier du dispositif même si certains membres de l’équipe font face à des contraintes les en empêchant. Il sera enfin possible d’étudier individuellement certains cas particuliers.

Nous avons obtenu que la « semaine flex » soit possible aussi bien pour les salariés en heures que pour les forfaits-jours. Pour ces derniers néanmoins, une contrainte légale fait qu’un Level 7+ pourra potentiellement « flexer » durant deux demi-journées sur une semaine, mais pas sur le même jour.

Désormais, c’est la culture qu’il va falloir faire évoluer pour que ceci rentre dans les habitudes, à chaque démarrage de projet, et que personne ne freine. Nous serons là pour vous apporter notre support si on vous refuse le bénéficie du dispositif sans raison valable.